Narconon est-il efficace? Recherches effectuées

NON A LA DROGUE, OUI A LA VIE Narconon DÉVOILÉ

Contenu: Recherches effectuées

 


Documents de recherche


On observe facilement que Narconon s'est abstenu d'utiliser le processus courant dans les domaines de recherche et de développement médicaux - l'épidémiologie. Ses papiers scientifiques sont presque inexistants; un chercheur aurait bien du mal à trouver la moindre estimation dans les revues médicales et scientifiques, et seuls quelques médecins épars ont laissé leur nom dans ces rares documents. Si l'on traduit ceci en pourcentage de la profession médicale et en rapportant ce chiffre à la multi-nationalité de Narconon et de la scientologie, le rapport est encore plus maigre, car à part le médecin français qui s'est laissé endormir par des documents pipés, aucun des supporters n'est connu. Il est assez rare de rencontrer un tel manque de preuves dans une science essentielle, car la majorité des régimes auront au contraire tendance à rechercher vigoureusement l'aval des pairs. Il ne sempble pas que ce soit dû à un rejet de Narconon par la profession médicale, mais plutôt, par le refus de Narconon d'accepter des examens scientifiques normaux. Il semble qu'il y ait eu nombre de possibilités de soumettre les recherches à ces publications professionnelles, mais que Narconon s'y soit refusé.

[ndt: le traducteur fait observer qu'en principe, Narconon est destiné à soigner les toxicomanes à des drogues illicites.
Or, Narconon considère de la même manière des gens ayant pris deux fois du cannabis que des héroïnomanes ou des enragés du crack confirmés, et les documents de "recherche" cités plus bas tournent presque tous non pas autour de drogues illictes, mais autour des pesticides ou PCBs etc, pour lesquels rien ne prouve l'existence d'un effet d'accoutumance - ni qu'il s'agisse du même type de fléau social que les "drogues dures".
Par contre,
le tabac, la plus célèbre des drogues à accoutumance connues (quoique "licite"), ne fait l'objet d'aucune mention dans les papiers d'études fournis, et la détoxication du tabac n'est pas même abordée - un comble pour la drogue la plus répandue. Il est vrai qu'Hubbard,
grand toxicomane au tabac et à d'autres produits moins licites, a osé dire un jour en public : "Ce n'est pas de fumer qui provoque le cancer, c'est de ne pas fumer assez."
Rappelons ici qu'il est mort relativement jeune (à 74 ans) d'
infarctus, cancéreux, et traîté psychiatriquement par son médecin personnel, également " médecin Narconon", Gene Denk.]

Tout comme pour d'autres branches scientifiques, la médecine se fie aux hypothèses falsifiables, aux expériences reproductibles et à la critique des pairs. Si la science part de l'hypothèse que la terre est ronde, elle va non seulement tenter de le prouver, mais aussi de prouver qu'il n'en est rien. Si l'on ne peut approter la preuve qu'une théorie est fausse, on l'accepte comme hypothèse de travail jusqu'au moment où l'on découvre mieux, ou davantage. La théorie de la gravité de Newton a tenu jusqu'à ce qu'Einstein fasse mieux, deux siècles et demi plus tard. La théorie de la sélection darwinienne ne fut même pas toujours la favorite jusqu'à ce qu'elle soit renforcée par la génétique. Bien sûr, Hubbard n'est pas du niveau de ces grands savants, et il a proposé une quantité de ces hypothèses falsifiables à propos des la nature de la toxicomanie et de ses conséquences physiques. On n'observe pas que Narconon ait tenté de tester ces hypthèses ou de les contrer... car s'il dispose de "preuves" de la validité supposée des théories, il n'a jamais vraiment tenté de faire face aux nombreuses erreurs identifées par des chercheurs et experts médecins indépendants, ayant provoqué le rejet des théories d'Hubbard.


La reproductibilité expérimentale est tout aussi importante. Une soi-disant découverte scientifique n'a aucune utilité à moins qu'on puisse le reproduire indépendamment. Ainsi que l'affirmait Asimov (connaissance d'Hubbard) dans un de ses ouvrages, la science dispose d'un avantage considérable sur les formules magiques et autres prières aux déïtés: ça marche à tous les coups si tout a été fait convenablement. Or, la scientologie prétend à une reproductibilité. Hubbard et ses successeurs ne cessent de répéter que si l'on fait les choses "selon la tech standard", on obtient les résultats à tout coup. Si l'on ne peut reproduire une expérience, les gens qui en ont annoncé la validité sont déconsidérés. Exemple; la théorie de la fission à froid de Fleischman et Pons, qui date des années 90, n'a pu être reproduite par d'autres chercheurs. Pour Narconon/non à la drogue oui à la vie, il ne semble pas que des chercheurs indépendants aient essayé de corroborer la validité des méthodes en tentant de les appliquer hors l'infuence de Narconon. On peut douter que cela soit d'ailleurs faisable, car les méthodes narconon et leur application sont intégralement contrôlées par la "maison-mère scientologie", qui n'a jamais montré le moindre souci d'en partager les bases. Le fait que Narconon soit seul, avec la scientologie et certains de ses satellites, à utiliser ces techniques prend dès lors toute sa signification.

Parlons de la vérification qu'effectuent les pairs ou collègues scientifiques. Elle remplit plusieurs fonctions, la plus importante étant qu'elle vérifie les faits et les erreurs . Une étude revue par les pairs aura en général été revisée et commentée par d'autres scientifiques repsectés du domaine abordé, qui apprécieront la qualité de l'expérience et du développement des idées, etc. C'est une sorte de contrôle qualité - un peu comme une soutenance de thèse de doctorat. Il n'est pas rare que des papiers soient refusés, et retournés à leurs auteurs avec une liste de suggestions pour leur amélioration. S'il apparaît dans un magazine comme par exemple Nature, il aura passé une série d'étapes de test assez strictes; il se peut qu'on puisse prouver des erreurs ensuite, mais les lecteurs sauront néanmoins qu'il a franchi des étapes d'un processus scientifique précisé et qu'on peut donc le tester ou tenter de le contrer pour aller plus loin. On ne peut en dire autant des prétentions de Narconon auprès de son public: les résultats des théories ont surtout été publiés dans des forums non-scientifiques sans revision par des pairs. Bien qu'on lise les noms de nombre de "chercheurs"ils ont engénéral des liens non dévoilés avec la scientologie ou Narconon - voir à ce sujet: les supporters de Narconon. On a ici de bonnes raisons de supposer que le conflit idéologique mine jusqu'au point de la détruire, la crédibilité et l'objectivité des attestations effectuées.

Les Auteurs

Si l'on considère que les thérapies destinées à lutter contre la toxicomanie sont très bien financées et très sensibles, on s'étonnera de voir qu'il y ait aussi peu de gens qui se soient intéressés à étudier les programmes de détoxication hubbardiens. Seules 21 personnes sont listées à titre d'auteurs par Narconon dans "L'Académie Internationale des Spécialistes en Désintocation", un autre groupe hubbardite. 5 personnes parmi ces 21 sont auteurs des près des deux tiers des papiers (voir tableau ici:). Mais leur contribution ailleurs dans la littérature médicale "PUBMED" est quasi inexistante, ou n'existe pas. Prenons le Dr Megan Shields: elle a produit 21 % des papiers, mais n'apparaît nulle part ailleurs. Il n'y a que Z. Tretjak ou D.L. Curtis à avoir vraiment publié ailleurs. [ndt: le traducteur, qui fut le premier scientologue à l'époque à avoir traduit les documents d'une partie principale de la procédure de purification et le premier à avoir régulièrement délivré ce "service" en France, avait fait à l'époque -1978- appel aux lumières du médecin personnel d'Hubbard, le dr Gene Denk, pour un problème technique non abordé par Hubbard. Il a été très surpris de voir que Denk était incapable (ou refusait sans le dire) de répondre à la question pourtant simple. Même le médecin d'Hubbard ne pouvait donner un avis médical qui n'avait pas été écrit par Hubbard. G. Denk était encore collègue associé de M.Shields en 2002]


cliquez sur les liens soulignés pour obtenir d'autres éléments

Les Papiers

Le plus ancien des papiers publiés sur le procédé de détoxification hubbardien date de 1982, bien que Narconon ait été fondé en 1966 et que sa formulation présente ait été élaborée avant 1978. Hubbard n'a pas publié quoi que ce soit de ses recherches originelles. C'est également vrai pour la scientologie. Il est très peu probable qu'aucun document de recherche ne voit le jour. Les scientologues se contentent de ce qu'Hubbard écrivt, sans exiger d'autres preuves de la véracité de ses dires, mais on peut penser que le besoin de plus en plus pressant d'enquètes de nature scientifique risque un jour de leur faire changer leur fusil d'épaule.

La "Fondation pour la Progression de la science et de l'éducation" (The Foundation for Advancements in Science and Education) formée en 1981 avait pour but explicite dans ses statuts de "rechercher l'efficacité de, et promouvoir les oeuvres de L. Ron Hubbard pour résoudre les problèmes sociaux, et de rechercher scientifiquement et fournir les cours et l'information sur l'efficacité d'autres programmes". Toute mention d'Hubbard fut ôtée ensuite, mais la "FASE" contnue à pousser vivement la ligne hubbardiste - une grande part de ses dirgeants étant scientologue.

Un outre outil de production de papiers de recherche semble avoir suivi la naissance en 1988, de l'association ABLE, qui chapeaute en principe Narconon et tout une section du conglomérat scientologue. On a alors vu publier autant de papiers de recherche en 1989 et 1990 qu'au cours des 28 années précédentes - voir graphique ci-dessous. Il n'en reste pas moins que le nombre de papiers reste minime; il y en eut 19 entre 66 et 96. A la même époque, la base de données "PubMed" a sorti plus de 9000 papiers sur la désintoxication - et n'oublions pas que les deux-tiers des papiers sur la méthode Hubabrd proviennent de cinq personnes seulement. Ceci suffit à illustrer la marginalité extrème de la méthode par rapport à d'autres, en terme de reconnaissance.

Bibliographie

ce qui suit est la liste des documents connus publiés sur la méthode de désintoxication hubbard - qu'on doit confondre en bonne part avec la "Procédure de Purification ou Purif de la scientologie.

Nous espérons obtenir des critiques des documents présentés et les ajouterons quand nous les aurons. Si vous désirez contribuer à cette oeuvre, merci de nous contacter sur le mail gonnet@www.antisectes.net


Title Evaluation d'un régime de désintoxication des toxiques emmagasinés dans les graisses
http://www.detoxacademy.org/pdfs/fatxeno.pdf
résumé Cent trois personnes ont entrepris le programme de détoxication et accepté de prendre des tests concommitents. Certains participants avaient pris des drogues illicites, des médicaments et subi les toxines chimiques dans l'environnement. Les patients ont obtenu une diminution de 31 mm de mercure à la tension systolique, de 23 à la diastolique, une réduction du taux de cholestérol moyenne de 19,5 mg par 100 ml, tandis que les triglycérides n'ont pas varié. L'achèvement du programme de désintoxication a aussi amélioré les courbes de tests psychologiques, démontrant une amélioration moyenne de 6,7 points sur le test Wechsler d'intelligence pour adultes; les scores se sont améliorés aussi au test Minnesota multiphasique (Minnesota Multiphasic Personality Inventory) - ce qui démontre une amélioration du domaine tendances asociales, comportement psychotique et paranoïaque. Il y a eu peu de complications médicales résultant de la détoxification (3% des sujets)

[ndt: le traducteur a surveillé le procédé en question pour une centaine de personnes entre 78 et 82. A ce titre, il tient à signaler avoir observé des diminutions de QI mesuré chez certains sujets; plusieurs comportements de crise psychotique durant le procédé, et deux cas physiologiquement critiques dont l'un a failli entraîner la mort du patient - et a donné lieu à une dizaine de jours d'hospitalisation avec passage en atmosphère surpressée chez une jeune femme de la trentaine, l'autre ayant provoqué syncope et hypertension [plus de 22] chez une dame d'environ 70 ans. Le procédé peut donc s'avérer très dangereux s'il est surveillé comme il l'est en scientologie. ]
Author(s) D.W. Schnare, G. Denk, M. Shields, S. Brunton
Publication Medical Hypothesis, Vol.9
Date 1982
peer-reviewed? Non
Commentaires  la "Detoxication académy" est d'obédience scientologue



Titre Rapport final de recherche: réduction des PCBs et PBBs dans le corps humain
http://www.detoxacademy.org/pdfs/reduc.pdf
Résumé L'homme étant de plus en plus exposé aux biphénils polychlorés et polybromurés (PCBs et PBBs) , ainsi que les pesticides chlorés, des techniques ont été élaborées pour améliorer leur expulsion des graisses du corps au moyen de la technique d'Hubbard. Résultats de ces travaux présentés cii..
Author(s) D.W. Schnare, Max Ben, Peya Carmi Robinson, Megan G. Shields, Gene Denk
Publication n/a
Date Juillet 1983
Peer-reviewed? ?
Comments   la "Detoxication académy" est d'obédience scientologue



Titre Réduction de la charge dans le corps humain des résidus de PCB, PBB et pesticide chlorés
http://www.detoxacademy.org/pdfs/ambio.pdf
Résumé On a déterminé, avant la détoxification, la concentration des PBB dans les tissus graisseux exposés. Les cibles visées comprenaient les congénères essentiels de ces produits. Sur 16 organochlorés, la concentration de 13 avait diminué après désintoxication. Sept des trois réductions obtenues étaient significatives, de 3,5 à 47,2 %, avec une réduction moyenne de 21 % de 16 produits. Afin de déterminer si ces diminutions reflétaient le mouvement d'autres sections du corps ou une réduction réelle des toxines, un post-traitement similaire fut effectué quatre mois après. L'analyse faite ensuite montra une réduction de 42,4 % (sd 17,1 %) étalée de 10,1 à 65,0 %. Dix des 16 diminutions étaient statistiquement significatives.
Author(s) D.W. Schnare, M. Ben, M. Shields
Publication Ambio, Vol.13, No.5-6
Date 1984
Peer-reviewed? ?
Commentaires   la "Detoxication académy" est d'obédience scientologue



Titre Diagnostic et traîtement de patients présentant des signes sub-cliniques et symptomes d'expositrion à des produits chimiques accumulés dans les tissus
http://www.detoxacademy.org/pdfs/pronat.pdf
Résumé Discussion portant sur certains problèmes lors de la tentative de diagnostic et traîtement de faibles doses de produits chimiques accumulés dans les tissus. Une étude effectuée sur 120 patients à qui l'on avait prescit le traîtement de désintoxication hubbardien afin d'éliminer les composés emmagasinés dans les graisses a démontré une amélioration des 14 des 15 symptômes associés à des produits chimiques.
Author(s) D. Root, D.W. Schnare, D.B. Katzin
Publication Proceedings of the National Conference on Hazardous Wastes and Environmental Emergencies, Cincinnati, Ohio
Date 1985
Peer-reviewed? Non
Commentaires   la "Detoxication académy" est d'obédience scientologue



Titre Réduction des taux de HCB et PCB dans le corps humain
Résumé On a trié des électriciens par age, sexe et exposition potentielle aux PCB, en groupes traîtés et groupes de contrôle. On a déterminé les dosages des HCB, de 4 pesticides et 10 congénères des PCB, avant et après traîtement, et dans un post traitement survenu trois mois plus tard. A ce moment, on a constaté que 16 des produits étaient en plus fortes concentrations dans le groupe de contrôle. Mis en parallèle avec l'autre groupe, les concentrations du groupe traîté étaient 30 % inférieures au 1er traîtement, 28 % inférieure au second traitement. La réduction moyenne en congénères PCB atteignait 61 % au post-traitement et 14 % après le post-traitement. Ces réductions sont significatives (f< 0,001). Une excrétion augmentée semblait allait de pair avec la mobilisation, car les niveaux de serum sanguin du groupe traîté n'augmentèrent pas durant le traitement.
Author(s) D.W. Schnare, P.C. Robinson
Publication Scientific Publications Series Volume 77, World Health Organization, International Agency for Research on Cancer
Date 1986
Peer-reviewed? ?
Comments  [difficile de juger l'intérêt de ce papier d'après ce résumé qui ne donne pas même le nb de patients, et qu'on ne peut trouver sur le site de la WHO]



Title Rapport sur une cas d'Excrétion d'un toxique lipophile dans les glandes sébacées
http://www.detoxacademy.org/pdfs/cutan.pdf
Résumé Une jeune femme de 23 ans ayant travaillé dans une usine au nettoyage de déchets et cendres dans une chaudière à fuel. Elle le faisait sans protection. Au bout de six mois, elle se dit malade et alla voir l'infirmière de l'usine. On l'ôta de son poste en raison de symptomes liés à l'exposition toxique. Elle reste malade 11 mois et demi. Les toxines purent être extraites grâce à la technique hubbardienne, ce qui s'accompagna d'une rémission de ses plaintes subjectives, et on lui permit de revenir travailler.
Author(s) D. Root, G.T. Lionelli
Publication Journal of Toxicology &shy; Cutaneous and Ocular Toxicology, Vol. 6, No. 1
Date 1987
Peer-reviewed? ?
Comments    la "Detoxication académy" est d'obédience scientologue. Une étude sur un seul cas paraît trop limitée. L'étude reconnaît qu'il s'agirait d'effets subjectifs chez la patiente.



Titre Amélioration de perception de la stimulation nerveuse transcutanée après désintoxiation de pompiers ayant été exposés aux PCB, PCDD et PCDF.
Abstract On a évalué les pathologies périphériques neurales de 17 pompiers ayant un historique de forte exposition aux PCB, dibenzofuranes et dibenzodioxines. on a fait l'évaluation neuropathique grâce à un Neuromètre®, un appareil de stimulation nerveuse transcutanée. Avant la détoxification 5 parmi les 17 montraient des mesures de perception anormales. Après le traîtement, tous avaient une amélioration. Deux des patients étaient même revenus à la normale. Ceci démontrerait donc que des dommages qu'on pensait irréversibles pourraient être en fait partiellement réversibles.
Author(s) M. Shields, S.L. Beckmann, G. Cassidy-Brinn
Publication Clinical Ecology, Vol. VI, No.2
Date 1989
Peer-reviewed? ?
Commentaires La "mesure des perceptions" semble , peu convaincante si on la prend seule, pour déterminer si les problèmes constatés viendraient des toxines présupposées coupables, d'autant que seuls 5 des 17 patients ayant subi l'exposition chimique (soit 30 %) ont des lectures anormales.



Titre Occupational, Environmental and Public Health in Semic: A Case Study of Polychlorinated Biphenyl (PCB) Pollution
http://www.detoxacademy.org/pdfs/pcb.PDF
Abstract On a choisi onze ouvriers présentant des symptomes déjà observables d'exposition aux PCB pour détoxication, parmi un groupe de 24 mâles volontaires venant d'une usine se servant de PCB pour fabriquer des condensateurs. Les 13 autres servaient de groupe de contrôle. Le traîtement de détoxication réduisit la charge des toxines et les symptômes chez les ouvriers traîtés, alors que rien de tel ne se produisit pour l'autre groupe. L'étude, entreprise en relation avec le centre médical universitaire de ljubljana et l'institut de toxicologie, l'université et la faculté technique de Zürich, recommande de vérifier la santé et de détoxiquer les individus affectés parl'exposition à ces produits.
Author(s) Z. Tretjak, S.L. Beckmann, A. Tretjak, C. Gunnerson
Publication Proceedings of the Annual Meeting of the American Society of Civil Engineers, New Orleans, Louisiana
Date October 1989
Peer-reviewed? Non
Comments  la "Detoxication académy" est d'obédience scientologue.



Titre Désintoxication et décontimination humaine: réponse médicale à un problème global en expansion
Abstract Des individus soumis à diverses toxines sur le lieu de travail n'étaient plus en mesure de travailler ou avaient une aptitude réduite au travail. Après le programme de détoxication, ils furent de nouveau en mesure de travailler. Bien que les résultats présentés soient anecdotiques, ils confirment des données antérieures qu'on peut trouver dans la littérature scientifique revue par des pairs (Schnare et al., 1982; Roehm, 1983; Schnare et al., 1984; Schnare and Robinson, 1985; Tretjak et al., 1989) et démontrent que cette approche peut être efficace pour réduire les taux de toxiques afin que les gens puissent revenir travailler.
Auteur(s) R.M. Wisner, M. Shields, D.L. Curtis, S.L. Beckman
Publication Proceedings of the MAB UNESCO Task Force on Human Response to Environmental Stress, Moscow
Date 1989
Peer-reviewed? Non
Commentaires  Observation: des travaux pro-narconon confirmés par des travaux pro-narconon.



Title Dysfonction du Comportement nerveux chez les pompiers exposés aux PCB: amélioration possible après détoxication.
http://www.detoxacademy.org/pdfs/neuro.pdf
Abstract Situation: 14 pompiers exposés au PCB et produits annexes sur le site d'une explosion de transformateurs. Six mois après l'incendie, ils ont subi des test neurologique set neuropsychologiques. On les a retsetsés après détoxication. Un groupe de contrôle a été choisi parmi d'autres pompiers de la même ville, qui n'avaient pas été impliqués dans l'incendie. Les tests de début montrèrent des tests moins bons chez les pompiers engagés, leurs tests s'améliorèrent après désintoxication.
Auteurs K.H. Kilburn, R.H. Warsaw, M. Shields
Publication Archives of Environmental Health, Vol.44, No. 6
Date 1989
Peer-reviewed? Not known
Commentaires   la "Detoxication académy" est d'obédience scientologue. Il est curieux d'observer par ailleurs que les 14 pompiers étuidiés le sont par le même médecin scientologue que les 17 autres un peu plus haut: Megan Shields. On peut penser que les deux études, de 1989 n'en forment qu'une seule



Title PCB Reduction and Clinical Improvement by Detoxification: An Unexploited Approach?
http://www.detoxacademy.org/pdfs/unexp.pdf
Abstract Une dame exposée aux PCBs et autres produits lipophiles d'une usine de condensateurs de Lubljana fut admise pour traîtement au centre universitaire de médecine de Lubljana. Divers produits furent analysés et retestés: une notable amélioration s'ensuivit.
Author(s) Z. Tretjak, M. Shields, S.L. Beckman
Publication Human and Experimental Toxicology, Vol. 9
Date 1990
Peer-reviewed? Not known
Commentaires  


ceci
Titre Réduction du Radioisotope Cs-137 grâce à l'usage de la détoxication Hubbard
http://www.detoxacademy.org/pdfs/childtox.pdf
Abstract 14 enfants de l région de Tchernobyl ont entrepris la désintoxication d'Hubbard. On a mesuré pour chacun l'activité du cesium 137 (5 mesures en quelques 4 semaines). Les résultats d'élimination ont été comparés à un temps d'élimination normale d'après les études publiées. Les enfants ont uniformément éliminé plus vite que prévu les dosages ded cesium, sauf pour deux d'entre eux qui continauient à consommer de la nourriture contaminée provenant de leur région.
Author(s) ?
Publication Presentation at the 124th Annual Meeting of the American Public Health Associations
Date 1996
Peer-reviewed? No
Comments  Nous pouvons ici parler d'escroquerie aux résultats; voir en particulier ceci, ceci ...


Les tests suivants n'ont pas été traduits, étant par trop similaires aux tests précédents, au point qu'on peut vraiment se demander si ce ne sont pas les mêmes répéts.

Observation : le peu que le traducteur a lu des analyses originelles sur le site que la scientologie a créé sous le titre pompeux de "académie de détoxication" lui laisse supposer que les méthodologies employées sont médiocres; le traducteur n'étant pas médecin, insiste pour que des membres du corps médical, en particulier des spécialistes de la toxicologie et des problèmes de toxicomanie, veuillent bien prendre connaissance des documents présentés par la secte et résumés ici, et en dresser une critique plus précise, en s'aidant au besoin des divers documents d'expertise présentés dans les section "scientologie et médecine illégale" et "scientologie et lois, expertises etc".

Voir aussi les sections commentaires en français dans certains des résumés qui suivent:



Title Xenobiotic Reduction and Clinical Improvements in Capacitor Workers: A Feasible Method
http://www.detoxacademy.org/pdfs/xeno.pdf
Abstract Eleven capacitor workers, occupationally exposed to PCBs and other industrial chemicals, underwent detoxification. Thirteen co-workers served as controls. Mean PCB levels prior to detoxification were 28.0 mg/kg in adipose and 188.0 µg/L in serum. Following detoxification, PCBs were reduced in serum by 42 percent (p<0.05) and in adipose by 30 percent for patients without concurrent disease. Patients with concurrent disease had a 10 percent reduction in adipose levels, while serum levels remained unchanged. Both adipose and serum PCB levels increased in members of the control group. At a four-month follow up examination, these differences were maintained, though the mean adipose PCB values in all groups were higher than at post-treatment. All patients reported marked improvement in clinical symptoms post-treatment, with most of these improvements retained at follow-up. No such improvements were noted in controls.
Author(s) Z. Tretjak, D. Root, A. Tretjak, R. Slivnik, E. Edmondson, R. Graves, S.L. Beckmann
Publication Journal of Environmental Science and Health, Vol. A25, no. 7
Date 1990
Peer-reviewed? Not known
Commentaires  cette "étude" a manifestement déjà été présentée sous une autre forme au-dessus (24 ouvriers)



Title Treatment of Pesticide-Exposed Patients with the Hubbard Method of Detoxification
Abstract A review of the efficacy of detoxification in addressing the complaints of 155 patients who had experienced significant exposures to pesticides. Treatment effected reductions in chemical levels in adipose tissue, and a concomitant decrease in symptomatic complaints.
Author(s) S.L. Beckman, M. Shields, R.M. Wisner
Publication Presentation at the 120th Annual Meeting of the American Public Health Association, Washington, D.C.
Date November 1992
Peer-reviewed? No
Commentaires  



Title Neurotoxicity and Toxic Body Burdens: Relationship and Treatment Potentials
Abstract Many chemicals have neurotoxic health effects of long duration, leading to the conclusion that these effects are essentially irreversible. This paper proposes that the accumulation and persistence of neurotoxic chemicals in adipose tissue may play a role in the prolongation of neurotoxic effects. If this were the case, an approach designed to reduce body burdens of fat-soluble compounds should lead to a similar reduction in neurotoxic effects. Transcutaneous current perception thresholds were measured using the Neurometer® device in 48 patients exhibiting neurotoxic effects both before and after detoxification. Following detoxification, marked improvements were noted in both peripheral neuropathy and self-reported patient profiles.
Author(s) R.M. Wisner, D. Root, M. Shields, S.L. Beckman
Publication Proceedings of the International Conference on Peripheral Nerve Toxicity, Kanasawa, Japan
Date June 1993
Peer-reviewed? No
Comments  Cette étude a déjà été présentée ci-dessus quelques années avant (neurometer)



Title Reduction of Drug Residues: Applications in Drug Rehabilitation
Abstract Drug residues and their lipophilic metabolites are associated with persistent symptoms; their mobilization into blood correlates with drug cravings. The concentration of drug metabolites in both sweat and urine was measured in eight individuals who had been actively using drugs prior to detoxification. Cocaine, opiate, and benzodiazepan metabolites were detected by fluorescent immunoassay in both sweat and urine. Low levels (not indicative of use) continued to be eliminated for several weeks. In two cases, drug levels were below detection prior to treatment but became detectable during detoxification. A separate series of 249 clients with a history of drug abuse rated the severity of their symptoms before and after detoxification. Chief symptomatic complaints prior to detoxification included fatigue, irritability, depression, intolerance of stress, reduced attention span and decreased mental acuity. (These same symptoms were dominant in those who had ceased active drug abuse over a year prior to treatment.) Following detoxification, both past and current users reported marked improvements in symptoms, with most returning to normal range.
Author(s) R. Wisner, M. Shields, S.L. Beckmann
Publication Presentation at the 123rd Annual Meeting of the American Public Health Association
Date 1995
Peer-reviewed? No
Comments  



Title Treatment of Children with the Detoxification Method Developed by Hubbard
Abstract Eighteen children from ten families were referred for detoxification. Their chief complaints included environmental sensitivity, headaches, chronic fatigue, allergies, respiratory problems and recurrent infections. In each case, the entire family had become ill following a known change (e.g., application of pesticides, installation of improperly cured carpet) in their environment. The ages of the children ranged from neonatal to 15 at the time of exposure, with treatment ages ranging from 4 to 21. Treatment resulted in improvements in symptom profiles, with at least 89 percent of the children reporting long-term improvements in their symptoms.
Author(s) R. Wisner, M. Shields, S.L. Beckmann
Publication Presentation at the 123rd Annual Meeting of the American Public Health Association, San Diego
Date 1995
Peer-reviewed? No
Commentaires  La recherche effectuée sur le site officiel de l'APHA (American public health association) pour les trois mots Wisner + shields + beckmann n'a donné aucune réponse.



Title Precipitation of Cocaine Metabolites in Sweat and Urine of Addicts Undergoing Sauna Bath Treatment
Abstract Four subjects (three males and one female) admitted to a residential treatment program were selected for study. All met DSM-III-R Criteria for cocaine dependence and ingested cocaine by smoking. The duration of their use of the drug ranged from eight months to 18 years, and they reported cocaine use on over 75 percent of days in the month just prior to treatment. Three reported last use of cocaine within 48 hours of admission; one reported last use 25 days prior to program entry. Urine and sweat samples were collected from subjects every two to three days during detoxification and analyzed by fluorescent immunoassay. Cocaine metabolites were detectable in both sweat and urine of all subjects. Three of the four subjects showed a measurable increase in sweat or urine cocaine metabolite concentrations at the beginning of detoxification. Two subjects demonstrated negative urine samples prior to detoxification, but demonstrated the presence of metabolites when detoxification commenced.
Author(s) M. Shields
Publication Fifty-Seventh Annual Scientific Meeting, National Institute on Drug Abuse, College on Problems of Drug Dependency
Date 1995
Peer-reviewed? No
Commentaires  la recherche "narconon" effectuée sur le site web national de la NDA a donné le résultat que voici:



NIDA Search Engine
--------------------------------------------------------------------------------


No Matches for this Search
Please try again.




Title Reduction of Drug Residues: Applications in Drug Rehabilitation
Abstract Drug residues and their lipophilic metabolites are associated with persistent symptoms; their mobilization into blood correlates with drug cravings. The concentration of drug metabolites in both sweat and urine was measured in eight individuals who had been actively using drugs prior to detoxification. Cocaine, opiate, and benzodiazepan metabolites were detected by fluorescent immunoassay in both sweat and urine. Low levels (not indicative of use) continued to be eliminated for several weeks. In two cases, drug levels were below detection prior to treatment but became detectable during detoxification. A separate series of 249 clients with a history of drug abuse rated the severity of their symptoms before and after detoxification. Chief symptomatic complaints prior to detoxification included fatigue, irritability, depression, intolerance of stress, reduced attention span and decreased mental acuity. (These same symptoms were dominant in those who had ceased active drug abuse over a year prior to treatment.) Following detoxification, both past and current users reported marked improvements in symptoms, with most returning to normal range.
Author(s) R. Wisner, M. Shields, S.L. Beckmann
Publication Presentation at the 123rd Annual Meeting of the American Public Health Association
Date 1995
Peer-reviewed? No
Comments  La recherche effectuée sur le site officiel de l'APHA (American public health association) pour les trois mots Wisner + shields + beckmann n'a donné aucune réponse.


Autres:

Les supporters de Narconon ont aussi écrit quelques articles dans des journaux, promouvant les bénéfices supposés de la méthodede désintoxication Hubbard

commentaire: il n'y en a que fort peu qui aient réussi à passer au-delà de la vigilance des journalistes.


Title PCP Nightmare Over for Narcotics Officers
http://www.detoxacademy.org/pdfs/journal.pdf
Abstract Law enforcement officers involved in drug cases are sometimes exposed to hazardous chemicals. The symptoms of these exposures can cause officers to become unable to work or think. New studies show detoxification can rid officers of a variety of symptoms.
Author(s) Robert Warner
Publication The Journal - Winter Issue
Date 1984



Title Chemical Hazards in Law Enforcement
http://www.detoxacademy.org/pdfs/lawhaz.pdf
Abstract Today, law enforcement officers are exposed to many hazardous materials. After much exposure, the accumulations of chemicals cause symptoms which can keep them from working. In studies, it has been shown that detoxification removes PCP, allowing officers to return to work.
Author(s) Robert B. Amidon
Publication Journal of California Law Enforcement - Summer Vol. 18, No. 3
Date 1984



Title Is Detoxification A Solution to Occupational Health Hazards?
http://www.detoxacademy.org/pdfs/nsn.pdf
Abstract More than 55,000 chemicals are now in commercial use, some 3,000 are deliberately added to food, and more than 700 are found in common drinking water. There is no arguing the importance of protecting workers and their families from potentially hazardous substances. The question of how to resolve the problems that have developed as a result of man's interaction with his chemical environment has brought a variety of responses. There is no question that some of the chemicals have adverse human health effects. Scientific research in recent years has shown a relationship between the presence of foreign chemicals in human tissue and an increased rate of cancer in those same tissues.
Author(s) Max Ben, M.D.
Publication National Safety News
Date May 1984



Title Reducing Toxic Body Burdens Advancing in Innovative Technique
http://www.detoxacademy.org/pdfs/occhns.pdf
Abstract A Rand Corporation study in 1984 estimated that by the year 2020, 75,000 American workers will have died as a result of asbestos related diseases. By the end of the century, claims by victims of asbestos contamination may cost the world insurance industry as much as $30 billion, according to Lloyd's of London experts. By watching this scenario, many high risk industries using toxic substances hope that they have no similar toxic time bombs ticking away beneath their own corporate cornerstones.
Author(s) David Root, Joan Anderson
Publication Occupational Health & Safety. Vol. 2, No. 4
Date April 1986



Title Pharmacotherapy: Millions Spent, Little Gained
http://www.detoxacademy.org/pdfs/profco.pdf
Abstract Drug abuse is a complex problem, and approaches to solving it have been as varied as the faces of addiction itself. In the wake of rehabilitation failures, law enforcement officials increasingly speak of the need for harsh punishment of drug offenders, including first-time users. The hundreds of millions of taxpayer dollars being proposed for pharmacotherapy addiction research will, to a large extent, define the type of treatment available to the population in the immediate future. Given the uncertain history of pharmacotherapy as a treatment for addiction, the lack of responsible debate is inexcusable.
Author(s) Max Ben, M.D.
Publication Professional Counselor. Vol. 7, No. 3
Date December 1992


 

Retour en haut